Avant La Lettre

22 octobre
Commentaires fermés

L’automne dévoile ses expositions temporaires à Paris

Que l’on soit féru d’art de la Renaissance, d’impressionnisme, d’art moderne, de peintres japonais ou de mise en perspective, de nombreux musées dévoilent cet automne des œuvres surprenantes, parfois inédites, dans la capitale.

Rétrospectives

Edward Hopper s’installe au Grand Palais, tout en sobriété, avec entre autres ses tableaux emblématiques qui dépeignent le désenchantement de l’Amérique.  C’est ensuite le surréalisme avec Dali au centre Pompidou, où se découvre la personnalité de ce peintre de génie au travers de 150 œuvres.

Sous le signe du voyage

La Pinacothèque, par ces deux expositions en parallèle, confronte l’univers d’Hiroshige à celui de Van Gogh : passion des estampes japonaises, sensations croisées, comparaison de ces paysages revisités, allant de la sérénité du grand maître d’Edo à une transposition intense par le peintre hollandais. Le Japon est encore à l’honneur au musée Guimet avec Hokusai, ses paysages du Mont Fuji et d’autres œuvres rares. La Russie et le flamboiement des couleurs seront au Musée de l’Orangerie avec des portraits de Chaïm Soutine. Voyage encore au musée du quai Branly qui remonte aux sources de la peinture aborigène et ses dessins ancestraux.

De la lumière, de la grâce

Du musée d’Orsay, où l’impressionnisme se conjugue avec la mode. Toutes en clairs obscurs, les peintures baroques flamandes s’exposeront au musée Marmottan Monet avec Rubens, Van Dyck et Jordaens, tandis que Le Louvre s’adonne à la Renaissance italienne avec les dernières œuvres de Raphaël.

Cet automne étant particulièrement fécond en expositions temporaires, il est prudent de réserver à l’avance l’un des hotels de paris, si l’on désire profiter au mieux de cet enrichissement culturel.

 
Comments are closed.